Seb's forum
bienvenue sur le fofo des vacances ! XD

Marine Le Pen sur le départ de Philippot : «Tous ceux» qui ont quitté le FN «ont disparu»

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Marine Le Pen sur le départ de Philippot : «Tous ceux» qui ont quitté le FN «ont disparu»

Message  tisiphoné le Jeu 21 Sep - 11:46

21.09.2017

C'est la déflagration au FN. En annonçant son départ du Front, Florian Philippot soulève les réactions des cadres de son parti. Qui, à l'exception de Sophie Montel, se rangent derrière Marine Le Pen.

Pour les plus sincères, c'est champagne ! Pour les autres, le départ de Florian Philippot du Front national, au lendemain de la sanction infligée par Marine Le Pen, est accueilli avec langue de bois. « Je regrette sa décision mais le Front national s’en remettra », a ainsi réagi, sur France Info, Nicolas Bay. A ses yeux, Florian Philippot aurait pu rester au Front s’il avait accepté le débat. « Il ne pouvait pas en toutes circonstances et sur tous les plateaux faire la communication de son association qui avait toutes les caractéristiques d’un parti politique, et ne pas faire la communication du Front national. (…) Il s’entêtait à privilégier son petit groupe à la périphérie du FN ».



Florian Philippot a estimé que la ligne actuelle du parti l'empêchait de continuer : « je suis venu pour la dédiabolisation du FN, je suis venu pour que les outrances du passé soient terminées », a-t-il jugé, arguant que « la refondation du parti est un retour en arrière terrible». «Le FN est rattrapé par ses vieux démons», a encore asséné l'ancien vice-président. Ce à quoi Wallerand de Saint-Just a rétorqué : « ça, ce sont des mensonges indignes » sur Twitter.


Saint-Just dénonce les «mensonges indignes» de Philippot,
Aliot aux anges

« On a bien compris qu’il était en désaccord, mais il ne peut pas se permettre de diaboliser avec les arguments de l’adversaire », a reproché Nicolas Bay.


« Je respecte sa décision mais je conteste formellement l'habillage qu'il effectue et les accusations qu'il porte » a, à son tour, estimé, plus tard dans la matinée, Marine Le Pen. Invitée de l’émission « Questions d'info LCP-AFP-Le Monde-France Info », la présidente du FN a dénoncé un « positionnement de victimisation ». Pour elle, la « critique outrancière » de son ex plus proche conseiller est « en partie diffamatoire ».



Mordante, elle a présumé la mort politique de son ancien vice-président. « Tous ceux qui ont souhaité mener une aventure solitaire ont disparu, ça a été le cas de Bruno Mégret, de Carl Lang et ce sera le cas de Florian ». Et de transmettre son message : «je suis la plus solide et la mieux placée» pour 2022.



« C'est leur affaire. Mais c'est parfait », a réagi Jean-Luc Mélenchon sur RTL. Le FN « est un parti qui ne sert à rien. Et les gens qui étaient très fâchés et pas fachos, je leur dis maintenant tournez leur le dos et venez avec nous, parce que nous on défend les salariés, et les autres aussi», a lancé le chef de file de la France insoumise. Quant à savoir si Florian Philippot pourrait rejoindre les Insoumis, Mélenchon a répondu d'un trait lapidaire : «Non ! Non, c'est un fasciste ».


Mélenchon en appelle aux «très fâchés pas fachos»



Pour le socialiste Luc Carvounas, cette crise prouve que « le FN n’a jamais changé de visage. Le FN de Marine Le Pen, c’est le même visage que le FN de Jean-Marie Le Pen (…) Ils se sont servis d’un nouveau visage qui se voulait gaulliste, humaniste… », a-t-il estimé sur Public Sénat. Le sénateur du Val-de-Marne imagine des « rapprochements » entre le désormais ancien frontiste, avec Nicolas Dupont-Aignan, et « Laurent Wauquiez qui a choisi de prendre son parti à droite toute mais ne restera sans doute pas à droite toute après ».



« Monsieur Philippot ne veut pas baisser pavillon. Dans un parti qui a la culture du chef, monsieur Philippot veut être chef à la place du chef. Il sort, c’est logique », a de son côté estimé le président de la région Paca Renaud Muselier (LR), sur Europe 1. Ajoutant « mais il faut un coupable » à l’échec présidentielle de la présidente du parti.



Le plus heureux semble Louis Aliot. Il y a deux jours, poussé à dissoudre ses Patriotes par Marine Le Pen, Florian Philippot s'en était pris ad hominem au compagnon de Marine Le Pen. Louis Aliot, disait-il, a lui-aussi une association politique et personne ne lui en fait reproche. Ce jeudi matin sur Twitter, le député Alliot, qui a démissionné de son club Idées Nation, a multiplié les tweets assassins : « Le FN va enfin connaître l'apaisement face à un extrémiste sectaire, arrogant et vaniteux qui tentait de museler notre liberté de débattre ». « Fait divers dans le PAF (le paysage audiovisuel français, Ndlr): gonflée à l'hélium médiatique, une montgolfière se crashe ! » Il a aussi relayé l'opinion d'un conseiller régional FN d'Auvergne Rhône-Alpes, Antoine Mellies : « Florian Philippot fidèle à lui-même : capricieux, dogmatique et sectaire ».



Toujours sur Twitter, Julien Rochedy, ancien président du FNJ, qui a quitté le parti en 2014, se pose en observateur critique. «Philippot est la victime expiatoire de la mauvaise campagne» électorale de Marine Le Pen. Il dit s'être opposé à la ligne présentée par le parti ces dernières années mais « on ne peut pas accuser Florian Philippot de déloyauté. Il était mariniste, Marine Le Pen était philippotiste ».
avatar
tisiphoné
Admin

Nombre de messages : 10282
Localisation : face à la mer .....
Date d'inscription : 04/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://sebsforum.forumsactifs.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum