Seb's forum
bienvenue sur le fofo des vacances ! XD

Goulard, Ferrand, de Sarnez... Quand les affaires s'invitent dans le remaniement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Goulard, Ferrand, de Sarnez... Quand les affaires s'invitent dans le remaniement

Message  tisiphoné le Mar 20 Juin - 21:04

20.06.2017

REMANIEMENT Deux ministres concernés par des affaires judiciaires vont quitter le gouvernement Philippe, ce qui en fragilise d'autres...



Des affaires qui vont redessiner le gouvernement. L’équipe de 23 ministres et secrétaires d’Etat menée par Edouard Philippe va changer, à la faveur des élections législatives des 11 et 18 juin dernier, mais surtout à cause des enquêtes qui menacent quelques ministres. Matignon a annoncé un remaniement dévoilé d’ici mercredi à 18 heures. Voici les ministres déjà éphémères et ceux qui sont potentiellement sur la sellette, cinq petites semaines après leur nomination.
La démission surprise de Sylvie Goulard
Sylvie Goulard, ministre des Armées, le 7 juin 2017 à l'Elysée.
Sylvie Goulard, ministre des Armées, le 7 juin 2017 à l'Elysée. - VILLARD/SIPA

La seule ministre à la tête d’un ministère régalien a surpris en annonçant ce mardi sa démission par un communiqué. Elle justifie sa décision par l’enquête préliminaire sur les assistants parlementaires du Mouvement démocrate (MoDem), dont elle fait partie. « Dans l’hypothèse où l’enquête préliminaire visant le MoDem conduirait à vérifier les conditions d’emploi de mes assistants au Parlement européen, je souhaite être en mesure de démontrer librement ma bonne foi », explique-t-elle.

Cette enquête doit déterminer si des assistants d’eurodéputés MoDem ont été payés par Bruxelles alors qu’il travaillait pour le parti, et non sur des travaux concernant le Parlement européen.

>> A lire aussi : Assistants parlementaires du MoDem: Les troublants contrats de travail de salariés du parti centriste
Richard Ferrand « muté » à l’Assemblée
Richard Ferrand, ministre de la Cohésion des territoires, le 18 mai 2017 à l'Elysée.
Richard Ferrand, ministre de la Cohésion des territoires, le 18 mai 2017 à l'Elysée. - WITT/CHAMUSSY/SIPA Ville : PARIS

Il a beau avoir été réélu dans sa circonscription du Finistère, le ministre de la Cohésion des territoires va quitter le gouvernement après que le président de la République lui a demandé de prendre la tête du groupe de députés La République en marche (LREM). Selon Matignon et l’Elysée, ce départ n’est nullement lié aux révélations du Canard enchaîné sur l’affaire immobilière des Mutuelles de Bretagne. « Il a le suffrage pour lui, il n’y avait aucun intérêt à l’exfiltrer », soutient-on à l’Elysée où l’on fait valoir aussi son « excellente connaissance des militants et des députés » LREM.

Richard Ferrand lui-même a affirmé ce mardi sur Europe 1 que le rôle de chef du groupe parlementaire de la majorité présidentielle avait été « évoqué il y a fort longtemps » lors de discussions entre lui et Emmanuel Macron.

Pour l’opposition, et en particulier Les Républicains, il s’agit toutefois d’une exfiltration pour purger le gouvernement d’un ministre devenu encombrant à cause des révélations de la presse sur son passé dans le privé.

>> A lire aussi : Ferrand quitte le gouvernement: La stratégie de Macron pour faire taire les critiques
Marielle de Sarnez n’exclut pas de partir
Marielle de Sarnez, ministre des Affaires européennes, le 31 mai 2017, à l'Elysée.
Marielle de Sarnez, ministre des Affaires européennes, le 31 mai 2017, à l'Elysée. - CHAMUSSY/SIPA

Elle aussi élue dimanche, à Paris, la ministre des Affaires européennes est citée dans l’enquête préliminaire du parquet de Paris sur les assistants parlementaires MoDem. La démission de Sylvie Goulard pourrait-elle entraîner celles de Marielle de Sarnez et de François Bayrou, également concernés par l’affaire ? C’est en tout cas ce qu’a réclamé ce mardi Bernard Accoyer, secrétaire général LR, dans un communiqué.

La ministre n’écarte pas de quitter le gouvernement selon Le Parisien. « Tout est ouvert pour moi. Le gouvernement ou la présidence du groupe MoDem à l’Assemblée. Ce sont deux engagements passionnants », a-t-elle déclaré au quotidien. Le départ de Marielle de Sarnez fragiliserait d’autant plus François Bayrou, ministre de la Justice. Mardi matin, le Premier ministre Edouard Philippe a assuré sur sur RMC et BFMTV que « François Bayrou a vocation à rester au gouvernement », il n’y a « aucun » problème.
Muriel Pénicaud également fragilisée ?
Muriel Pénicaud, ministre du Travail, le 30 mai 2017 à l'Elysée.
Muriel Pénicaud, ministre du Travail, le 30 mai 2017 à l'Elysée. - David Niviere/SIPA

Avant de devenir ministre du Travail, Muriel Pénicaud dirigeait Business France, dont les locaux ont été perquisitionnés ce mardi dans le cadre de l’enquête sur un déplacement d’Emmanuel Macron à Las Vegas en janvier 2016, lorsqu’il était ministre de l’Economie. L’agence, qui dépend de Bercy et qui a pour mission l’aide au développement international des entreprises françaises, avait confié l’organisation de cette opération aux Etats-Unis, sans appel d’offres, au groupe publicitaire Havas. Une enquête a été ouverte à la mi-mars pour favoritisme, complicité et recel de favoritisme.

Contacté par 20 Minutes ce mardi, le cabinet de Muriel Pénicaud n’a pas souhaité réagir aux perquisitions menées ce mardi.

_________________
http://grumophone.labrute.fr/
http://grumophone.miniville.fr
avatar
tisiphoné
Admin

Nombre de messages : 9927
Localisation : face à la mer .....
Date d'inscription : 04/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://sebsforum.forumsactifs.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum