Seb's forum
bienvenue sur le fofo des vacances ! XD

Attentat de Nice : devant les familles et les victimes, le pape François prône le dialogue entre les religions

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Attentat de Nice : devant les familles et les victimes, le pape François prône le dialogue entre les religions

Message  tisiphoné le Sam 24 Sep - 21:23

24.09.2016

Le pape François a reçu, samedi 24 septembre à la mi-journée, une importante délégation de familles en deuil et de victimes de l’attentat du 14 juillet à Nice.

Dans le grand hall de la salle Paul VI au Vatican, le pape a fait part de son émotion :

« C’est une grande émotion pour moi de vous rencontrer, vous qui souffrez dans votre corps ou dans votre âme parce qu’un soir de fête la violence vous a frappés aveuglément, vous ou l’un de vos proches, sans considération d’origine ou de religion. »

Dans son discours, Jorge Bergoglio a renouvelé ses appels au dialogue entre tous, particulièrement entre chrétiens et musulmans. « L’établissement d’un dialogue sincère et de relations fraternelles entre tous, en particulier entre ceux qui confessent un Dieu unique et miséricordieux, est une urgente priorité », a lancé le pape François, avant de se mêler à la foule de ses victimes et des familles en deuil, pour les saluer, les étreindre et parfois les réconforter de quelques mots.
« On ne peut répondre aux assauts du démon que par les œuvres de Dieu »

Environ 180 personnes blessées ou traumatisées dans l’attentat ou bien proches de victimes – 58 familles au total – ont ainsi rencontré le pape. Etaient également présents à Rome quelque 150 soutiens niçois partis en car, ainsi qu’une délégation officielle de l’association interreligieuse « Alpes-Maritimes Fraternité », qui comprend des représentants juifs, musulmans, orthodoxes et protestants.

Cette dimension interreligieuse a été saluée par le pape pour qui « on ne peut répondre aux assauts du démon que par les œuvres de Dieu qui sont pardon, amour et respect du prochain, même s’il est différent ».

Un tiers des victimes mortes à Nice étaient de confession musulmane, a rappelé l’imam Boubekeur Bekri, vice-président du conseil régional du culte musulman dans le sud-est de la France, qui s’est rendu lui aussi à Rome avec une poignée de musulmans. « En tant que musulman et croyant, je pense qu’on est dans le droit fil de la pensée du croyant, de la capacité de converger les uns vers les autres », estimait-il avant la rencontre. M. Bekri a souligné « l’humanisme intense » du pape François, exprimé par exemple lors de sa visite aux réfugiés principalement musulmans sur l’île grecque de Lesbos.

Pierre-Etienne Denis, président de la Fédération nationale des victimes d’attentats et d’accidents collectifs (Fenvac) s’est aussi félicité de ce déplacement, y voyant un rendez-vous qui permet de sortir de la solitude et de « progresser vers la résilience » :

« Si on est croyant, c’est une rencontre exceptionnelle [et] si on ne l’est pas, c’est une rencontre avec une autorité morale incontestable, un trésor d’empathie qui transcende les religions. »

Critiques des écologistes et de la LDH

Ce déplacement a été permis par la municipalité de Nice, qui a affrété deux avions pour l’occasion. Une démarque qui a été l’objet de quelques critiques, toutefois peu nombreuses.

Les élus écologistes ont déploré l’initiative de Christian Estrosi, président de la métropole Nice Côte d’Azur, prise selon eux sans l’avis du conseil municipal. « Pourquoi aller rencontrer le chef spirituel et temporel d’une religion parmi celles pratiquées par les victimes ? Il y a des musulmans, des juifs, des protestants, des bouddhistes et des athées parmi les victimes de ce terroriste. Les exclure de ce type de “consolation officielle” relève de la muflerie et même de la provocation », a jugé la conseillère municipale EELV Juliette Chesnel-Le Roux dans un communiqué.

« Les élus de la République, M. Estrosi en l’occurrence, seraient donc autorisés à bafouer sans vergogne le principe de laïcité, un des fondements de notre Constitution », s’est émue pour sa part la Ligue des droits de l’homme (LDH), dans un communiqué diffusé jeudi soir, contestant le coût pour la collectivité.

Selon la municipalité, le coût moyen par personne participant au voyage est de 300 euros. Le déplacement de trente choristes de l’opéra de Nice, qui chanteront à Rome Nissa la bella, l’hymne de la ville, est également pris en charge par la mairie. Les élus ont, en revanche, payé le vol de leur poche.

Le pape François avait déjà reçu François Hollande à la mi-août pour réaffirmer son soutien et son affection au pays touché depuis le début de 2015 par une série d’attentats sans précédent.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/societe/article/2016/09/24/attentat-de-nice-des-familles-et-des-victimes-recues-par-le-pape-francois_5002800_3224.html#ri8gYKYHAvexMgDU.99

_________________
http://grumophone.labrute.fr/
http://grumophone.miniville.fr
avatar
tisiphoné
Admin

Nombre de messages : 10117
Localisation : face à la mer .....
Date d'inscription : 04/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://sebsforum.forumsactifs.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum