Seb's forum
bienvenue sur le fofo des vacances ! XD

Motion de censure : ces 24 heures de psychodrame qui ont ébranlé la gauche

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Motion de censure : ces 24 heures de psychodrame qui ont ébranlé la gauche

Message  tisiphoné le Mer 11 Mai - 21:42

11.05.2016

REPLAY - Les frondeurs socialistes ont échoué ce mercredi à déposer une motion de censure contre le gouvernement Valls après son passage en force sur la loi Travail. L'opposition reste seule en piste pour affronter ce texte, laissant la gauche en lambeaux.

Le dernier affrontement au sein de la gauche risque de laisser durablement des traces. Au terme d'un psychodrame observé tranquillement par une opposition en position d'arbitre, les "frondeurs" socialistes ont échoué, mercredi 11 mai, à deux voix près, à réunir les 58 signatures nécessaires pour déposer une motion de censure contre le gouvernement Valls et sa loi Travail. Retour sur ces dernières 24 heures donc chacun, à gauche, se souviendra.

► Mardi matin
Les députés "loyalistes" et les "frondeurs" tentent de rapprocher leurs points de vue sur plusieurs dispositions de la loi Travail, à l'issue d'un travail mené durant le week-end par le rapporteur du texte, Christophe Sirugue. Les frondeurs ont été reçus par la ministre du Travail, Myriam El Khomri, ainsi que par le Premier ministre. Mais les choses s'annoncent mal : Christian Paul, le leader des frondeurs, a déjà brandi la menace d'une motion de censure dans le cas où le gouvernement aurait recours au 49.3 pour faire passer en force sa réforme.

Les menaces des partisans du gouvernement d'exclure les socialistes qui participeraient à une motion de censure passent particulièrement mal. A l'Assemblée, la tension monte et les frondeurs dénoncent des méthodes "autoritaires".

► Mardi midi
A la mi-journée, branle-bas de combat. Les ministres annoncent qu'ils sont convoqués à un Conseil des ministres extraordinaire à 14 h 30. C'est la fin des négociations sur le texte de loi : le menu de cette réunion sera l'utilisation de l'article 49.3 de la Constitution. Une "erreur politique magistrale", tonne à l'Assemblée Pascal Cherki, membre de l'aile gauche du PS.

► Mardi, 15h
Lors des questions au gouvernement, Manuel Valls annonce officiellement qu'il aura recours à l'article 49.3 permettant de faire adopter la loi Travail sans vote. La droite et le centre annoncent immédiatement une motion de censure contre le gouvernement, comme le prévoit cet article de la Constitution. Pour Eric Ciotti, député LR des Alpes-Maritimes, il est temps "de mettre fin aux souffrances" du gouvernement Valls, qui "n'a plus de majorité". Pour l'aile gauche du PS, le Front de gauche et les écologistes, c'est aussi l'heure de la révolte. Salle des Quatre Colonnes, le communiste André Chassaigne lance un appel pour une motion de censure "de gauche", "antilibérale", pour faire tomber le gouvernement. Les frondeurs du PS sont prêts à y participer. En vertu de la Constitution, ils ont 24 heures pour déposer une motion, qui nécessite le ralliement de 58 députés.

► Mardi, 17h
La droite et le centre déposent officiellement leur motion de censure. "A moins d'un an de l'élection présidentielle, les Français, désabusés, désenchantés par quatre années perdues, attendent un véritable sursaut politique", clame le texte.
Motion de censure : ces 24 heures de psychodrame qui ont ébranlé la gauche

► Mardi, 18h
Nuit Debout, mouvement qui demande le retrait de la loi Travail, appelle à un rassemblement devant l'Assemblée nationale. Rapidement, plusieurs centaines de manifestants affluent, bloqués au niveau du pont de la Concorde et sur le quai Anatole-France par une quarantaine de véhicules de la police et de la gendarmerie barrant l'accès à l'Assemblée. "Hollande, Valls, démission !", peut-on entendre parmi les slogans. L'ambiance est tendue entre manifestants et policiers. Malgré tout, aucun incident notoire ne sera à signaler jusqu'au départ des manifestants, peu après 21 heures. Dans l'enceinte de l'Assemblée, il n'y a plus grand monde. "Alors, ils sont passés où, tes amendements à la loi Travail ?" lancent ironiquement deux députés à un collègue socialiste. Celui-ci hausse les épaules. "C'est épouvantable, épouvantable. Cela montre surtout notre faiblesse."

► Mardi, 20h
En direct sur TF1, Manuel Valls explique qu'il "ne craint pas le vote de la motion de censure". Il assure que l'utilisation du 49.3 lui fait "mal au cœur", mais que cette méthode doit permettre de "réformer le pays". Au même moment, sept syndicats opposés à la loi Travail appellent à de nouvelles grèves et manifestations les 17 et 19 mai.

► Mercredi, 7h50
La ministre du Travail, Myriam El Khomri, est sur France Info pour défendre son texte. "Je crois qu'il est important dans le débat public d'écouter tout le monde. N'oublions pas les personnes qui soutiennent ce texte", insiste-t-elle. S'agissant de la motion de censure, elle juge "inconcevable que des députés socialistes puissent dérouler le tapis rouge à la droite".

_________________
http://grumophone.labrute.fr/
http://grumophone.miniville.fr
avatar
tisiphoné
Admin

Nombre de messages : 10116
Localisation : face à la mer .....
Date d'inscription : 04/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://sebsforum.forumsactifs.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum