Seb's forum
bienvenue sur le fofo des vacances ! XD

Jean-Luc Mélenchon préfère le pape à François Hollande

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Jean-Luc Mélenchon préfère le pape à François Hollande

Message  tisiphoné le Mer 9 Sep - 18:29

09.09.2015

Le cofondateur du Parti de gauche se dit plus séduit par Jorge Bergoglio que par le président François Hollande. Un comble.
Par Marc Fourny


La confession a lieu en catimini, au détour d'une interview accordée par Jean-Luc Mélenchon au magazine Gala de cette semaine. Tandis que le leader du Parti de gauche se montre à nouveau très critique envers François Hollande, notamment sur son incapacité à juguler la pauvreté, le journal lui fait remarquer que ses propos se rapprochent de ceux de Valérie Trierweiler, qui accuse le président de « mépriser » le peuple. « Dites-moi plutôt que je rejoins le pape, répond Mélenchon. Ce dernier fait un meilleur travail que l'Internationale socialiste qui ignore les pauvres et cajole les riches. »

Révolution et goupillon, même combat ? Déjà à la fin de l'an dernier, lors de la visite éclair du souverain pontife au Parlement de Strasbourg, Jean-Luc Mélenchon avait salué certaines prises de position du pape François, même s'il avait boycotté son discours. « J'ai entendu avec faveur votre franche critique de la domination de la société par l'argent, écrivait-il sur son blog. Votre adresse aux puissants de la terre et votre engagement par des paroles aimantes à l'égard des pauvres qui luttent pour leur dignité ont retenu mon attention scrupuleuse. J'y ai entendu l'écho de la théologie de la libération d'illustre influence. Elle a été et reste une source d'inspiration essentielle de tous mes amis croyants chrétiens qui participent à la direction des destinées de leurs patries en Amérique du Sud. »

   
La confession a lieu en catimini, au détour d'une interview accordée par Jean-Luc Mélenchon au magazine Gala de cette semaine. Tandis que le leader du Parti de gauche se montre à nouveau très critique envers François Hollande, notamment sur son incapacité à juguler la pauvreté, le journal lui fait remarquer que ses propos se rapprochent de ceux de Valérie Trierweiler, qui accuse le président de « mépriser » le peuple. « Dites-moi plutôt que je rejoins le pape, répond Mélenchon. Ce dernier fait un meilleur travail que l'Internationale socialiste qui ignore les pauvres et cajole les riches. »

Révolution et goupillon, même combat ? Déjà à la fin de l'an dernier, lors de la visite éclair du souverain pontife au Parlement de Strasbourg, Jean-Luc Mélenchon avait salué certaines prises de position du pape François, même s'il avait boycotté son discours. « J'ai entendu avec faveur votre franche critique de la domination de la société par l'argent, écrivait-il sur son blog. Votre adresse aux puissants de la terre et votre engagement par des paroles aimantes à l'égard des pauvres qui luttent pour leur dignité ont retenu mon attention scrupuleuse. J'y ai entendu l'écho de la théologie de la libération d'illustre influence. Elle a été et reste une source d'inspiration essentielle de tous mes amis croyants chrétiens qui participent à la direction des destinées de leurs patries en Amérique du Sud. »

Avant de rappeler que « l'option préférentielle pour les pauvres est une voie féconde pour la conduite des affaires civiles ». Une phrase que pourrait reprendre littéralement à son compte le nouveau pape, qui a décidé de faire de son pontificat un magistère pour les pauvres, sur les traces de saint François d'Assise : « Saint Pierre n'avait pas de compte en banque ! » aime-t-il rappeler.


Dénonciation du capitalisme sauvage, solidarité avec les migrants, soutien à l'environnement, ouverture envers les divorcés, train de vie réduit au Vatican... Autant de prises de position courageuses du pape François qui séduisent à gauche, même si Jean-Luc Mélenchon, dans la même lettre publiée fin 2014, dénonçait certaines « options négatives » ou une « obstination dogmatique » sur des problèmes sociétaux, comme le droit à l'avortement ou la fin de vie décidée en conscience.

Aujourd'hui, la religion de Mélenchon semble faite : mieux vaut les coups de colère d'un Bergoglio pour réveiller les torpeurs que l'action d'un président français converti, selon lui, à la loi libérale du marché. Toujours dans Gala, l'ancien professeur de français – Mélenchon a enseigné quelques années à Mouchard, dans le Jura - met seulement 2/20 à la copie de François Hollande en ces jours de rentrée scolaire, « pour le papier et l'encre », précise-t-il avec ironie. « Je lui reproche d'augmenter la pauvreté dans ce pays, poursuit-il. Voir aujourd'hui des gens mendier en bas de chez moi à Paris me rappelle le Maroc sous-développé de mon enfance. »

_________________
http://grumophone.labrute.fr/
http://grumophone.miniville.fr
avatar
tisiphoné
Admin

Nombre de messages : 9988
Localisation : face à la mer .....
Date d'inscription : 04/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://sebsforum.forumsactifs.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum